Canal du Midi, les écluses de Fonséranes et l'oppidum d'Ensérune


  • 20 kms aller-retour environ
  • 3 heures en VTT ou VTC aller-retour hors variantes et arrêts
  • Prévoir 1 heure min. d’arrêt au sommet de l’Oppidum d’Ensérune pour la vue et pour la visite
  • Prévoir une 1/2 d’arrêt min. pour observer les bateaux lors du passage des écluses
  • Intérêts : le canal du midi, les « neuf écluses », l’oppidum d’Ensérune, l’étang de Montady
  • Point de départ : Aller se garer au Port Neuf de Béziers (en venant du Cap d’Agde, suivre Narbonne et Port Neuf)


Voir le TOPO




1.-
Départ Quai du Port Neuf de Béziers (rue Pierre Brousse) à coté de la gare de Béziers. (Grand nombre de places de parking le long du port du canal du midi en aval de l'écluse de l'Orb).  
2.-
Prendre le chemin qui monte à droite de l'écluse de l'Orb et traverser au niveau du pont de l'écluse de l'Orb.
3.- Prendre le chemin de halage qui passe devant le poste de l'éclusier.


L'écluse de l'Orb est une écluse neuve (XX ième) repérable à sa forme rectangulaire. En effet au cours des années 1970 - 80, dans le but de permettre le transport de marchandises sur le canal, des écluses ont été allongées afin de permettre aux péniches de gabarit de passer. Dans certains cas des écluses doubles ont été transformées en un seul sas comme c'est le cas ici (doubles portes alors qu'il  n'y a qu'un seul bassin et très grande hauteur de la porte aval. Cet agrandissement n'a jamais vraiment servi car le canal n'a plus qu'une vocation touristique.
4.-
Passer sur le pont-canal sur l'Orb, vue sur la cathédrale Saint Nazaire de Béziers.




L'ouvrage de 12 mètres de hauteur, 28 mètres de large et 240 mètres de long présente deux chemins de halage pavés. Il fut mis en service en 1858. Auparavant (de 1681 à 1857), le canal franchissait l'Orb  en passant directement dans le cours d'eau (comme c'est toujours le cas pour l'Hérault). Mais l'Orb est un fleuve méditerranéen typique avec un débit très irrégulier (crues et sècheresses).
C'est pourquoi un niveau minimal d'eau était maintenu par des petits barrages sur le cours d'eau pour permettre son franchissement en période d'étiage. Inversement en période de crues, la traversée était très dangereuse. Une écluse de chaque coté de l'Orb permettait en amont d'atteindre le niveau du fleuve et en aval de remonter au niveau du canal tout en protégeant celui-ci lors des crues. On peut aller voir ces anciens tracés du canal du midi (cf itinéraire du retour).
Au milieu du XIX ième siècle,  le pont-canal a été construit pour pallier ces problèmes. Le canal en amont est détourné au niveau de la septième écluse de Fonséranes pour franchir l'Orb. Le niveau initial est rattrapé au niveau du Port Neuf et de l'écluse de Béziers. Le port Notre Dame situé dans la partie amont du canal est tombé en désuétude au profit du nouveau port dit "le port neuf" .  C'est devenu un bras mort du canal.
5.-
Continuer le chemin de halage jusqu'à la dérivation du canal provenant de la "pente d'eau" de Fonséranes.  
6.-
Monter jusqu'à la passerelle qui enjambe la pente d'eau et la traverser (très belle vue panoramique sur Béziers).



Cette pente d'eau a été construite au cours des années 1980 dans le but de rentabiliser le canal par le transport de marchandises par péniches. Pour permettre le passage de ces dernières sur le canal, les écluses devaient être agrandies, ce qui n'était pas possible à Fonséranes (écluses en escalier) d'où la construction de cette pente d'eau. Celle-ci permettait également de raccourcir le temps de passage à Fonséranes.

Son fonctionnement est simple : le bateau rentre dans une grande "baignoire" remplie d'eau qui est portée et poussée à la montée (ou retenue en descente) par des motrices montées sur pneus. Le temps de parcours est très rapide (une dizaine de minutes, manœuvres du bateau comprises).
Cependant aujourd’hui le site tombe en ruine. En effet depuis 15 ans il n'y a plus aucune péniche de transport sur le canal du midi qui a seulement une vocation touristique et il est évident qu'il est plus intéressant pour les touristes de passer par l'escalier d'écluses. De plus l'ouvrage n'était pas rentable sur le plan énergétique, et chaque pièce devait être usinée unitairement pour être changée ce qui provoquait de longues périodes de panne.
Le "canal en pente" n'a donc jamais réellement fonctionné et est aujourd'hui abandonné pour cause de sécurité.


7.-
Rejoindre les "Neufs écluses" et traverser sur le petit pont au milieu de l'escalier d'écluses : observation de la montée ou descente des bateaux avec les cascades d'eau à l'ouverture des vannes.






Cet escalier d'écluses est un des chefs d'œuvre du canal du midi. Elles étaient 9 à l'origine ce qui explique leur nom. Cependant du fait de la construction du pont canal de l'Orb, les 2 écluses du bas ne sont plus en service.

Ces écluses ont été construites en 1697 et permettent de franchir une dénivellation de 21 mètres sur 300 de long. C'est Paul Riquet, le constructeur du canal, originaire de Béziers, qui a souhaité que son canal passe par-là. D'où cette construction gigantesque pour passer cette dénivellation.
Le franchissement par les bateaux dans un sens ou dans un autre, selon l'horaire, prend environ une demi-heure. Il y a environ 60 bateaux par jour entre le 15 juillet et le 15 août, ce qui provoque de gros problèmes d'embouteillage et explique que les ports amont et aval sont souvent encombrés.
On voit bien, ici, la forme caractéristique ovoïde des écluses du canal du midi. Cette forme a été choisie pour éviter les  effondrements de murs à cause de la pression de la terre lorsque l'écluse est vide. C'est le même principe physique que pour une voûte : la pression intervient seulement sur les piliers.


8.-
Monter au sommet des écluses de Fonséranes par la rive Gauche du canal, le long des bâtiments (toilettes, ventes de souvenirs/sucreries, histoire du canal, galeries d'art…) et prendre le chemin de halage rive gauche.
9.-
Cheminement le long du canal au milieu des vignes sous les platanes, petits ponts caractéristiques.
10-.
Passage par le port de Colombier (station de ravitaillement des bateaux).
11.-
Arrivée au tunnel de Malpas (superposition de 3 tunnels ; celui du canal du midi, du train et du canal de collecte des eaux de l'ancien étang de Montady), prendre le chemin de droite pour rejoindre la route qui monte à l'oppidum d'Ensérune.
12.-
Montée à l'oppidum d'Ensérune par la petite route touristique. Attention la montée est rude! 
13.-
Au niveau des lacets, magnifique vue sur l'étang de Montady (la vue est également très belle depuis l'oppidum)


L’étang de Montady était autrefois un marais, causant de nombreuses épidémies. En 1247, l’archevêque de Narbonne fit entreprendre les travaux nécessaires à l’assainissement de l’étang.

Dès 1270 était mis en place un réseau de fossés à la forme originale, en soleil, qui permit un assainissement local et rendit exploitables 420 hectares de terre. Diverses cultures s’y succédèrent sur les parcelles triangulaires. Le réseau de canaux permet le drainage des eaux de pourtour vers le centre. De là, un fossé creusé à contre pente, prolongé par la galerie creusée sous la montagne d’Enserune - longue de 1300 mètres, c’est un chef d’œuvre des artisans du moyen âge - conduit les eaux jusqu’au ruisseau de Clavilongue. La crise du phylloxera (vers 1870) détermina la vocation viticole de Montady. Sa forme naturelle en bassin fermé permet une immersion des vignes, moyen de lutte efficace contre ce fléau.

Un réseau d’irrigation gravitaire est alors mis en place, tirant l’eau du Canal du Midi.
L'Oppidum d'Ensérune, qui surplombe ce paysage, offre une vue spectaculaire sur l'Etang de Montady et sur la très belle tour sarrasine qui semble veiller sur le village de Montady.


14.-
L'oppidum d'Ensérune, point d'arrivée de la balade. Visite du musée.
Tarif 4.60 € plein tarif, 3.10 € pour les 18-25 ans, gratuit pour les moins de 18 ans.
Horaires d'octobre à mars : 9h30-12h30/14h-17h30 fermé le lundi, mois d'avril et septembre : 10h-12h30/14h-18h fermé le lundi, de mai à aout : 10h-19h, 7J


Juché sur une éminence rocheuse, au carrefour des routes terrestres et maritimes, Ensérune constituait probablement un oppidum parmi les plus importants du Midi méditerranéen. Ses vestiges sont caractéristiques de l'habitat pré-romain du Sud de la France. Les tessons de céramique retrouvés lors des fouilles réalisées depuis 1915, permettent d'observer le mélange progressif entre les populations celtes-ibères et les civilisations méditerranéennes. L'occupation du site correspond globalement à trois périodes.
Au Xème siècle avant Jésus-Christ, la population se protège en s’installant dans les villages en hauteur (oppidum en latin). L’oppidum d’Ensérune regroupe alors des cabanes en matériaux peu solides (pisé, argile) Plusieurs civilisations se succèdent à Ensérune : ibérique, grecque, celtique et enfin romaine.
Au Vème siècle avant Jésus–Christ, essor des échanges commerciaux et construction de remparts. Une nécropole est installée à l'ouest de la colline. L'habitat est de pierre et de terre.
A la fin du III ème siècle avant Jésus- Christ, le village connaît une importante expansion, les demeures s'installent autour d'une cour et s'inspirent du style gréco-romain.
Au Ier siècle avant Jésus-Christ, les populations abandonnent l’oppidum pour les plaines (Narbonne) à proximité des champs. Celui–ci restera inoccupé pendant près de 19 siècles avant d'être découvert en 1912.
15.-
Descente par la route de l'oppidum jusqu'à la maison de Malpas qui présente les différents lieux touristiques de la région ainsi qu'une très belle collection de photos. Présence également d'un bar pour se rafraîchir.
16.-
Rejoindre le canal du midi par le même chemin qu'à l'aller (le chemin de halage n'est présent qu'en rive gauche du canal à cet endroit!).
17.-
Arrivé aux écluses de Fonseranes, rester en rive gauche, descendre jusqu'à l'écluse du bas (celle qui permettait de rejoindre l'Orb et qui ne sert plus).
18.-
Passer sur le petit pont.
19.-
Rejoindre le chemin de halage, le long de la rive gauche, poursuivre jusqu'au pont sur l'Orb et rejoindre l'écluse de Béziers et le quai du Port Neuf.

RETOUR "Randos pays agathois"
RETOUR page d'accueil